25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 17:58
Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 10:22
Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 22:54
Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines 2016 Vidéos
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 04:19

L'état de la course au 27 juin 2012, après la primaire de l'Utah*.

Course-del-27-juin.jpg

*Source : The Associated Press.

Le décompte est approximatif étant donné que la plupart des délégués attribués lors des caucus ne sont pas contraints de soutenir un candidat(non-binding caucuses) avant les conventions des Etats concernés. Le processus s'achèvera durant l'été.


En outre, le total de délégués de chaque candidat tient compte des "super-délégués" (environ 10% des délégués nécessaires pour l'emporter), cadres du Parti républicain qui sont libres de choisir le candidat de leur choix lors de la Convention nationale républicaine du mois d'août.


PLAT 1

 

 

 

                                                                                                                         Portrait fond noir dégradé

 

"L'Amérique de Mitt Romney", la seule

biographie non-anglophone sur le candidat

républicain à la présidentielle de 2012.

par Soufian ALSABBAGH

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 04:16

Les Etats remportés par chacun des candidats au27 juin 2012, après la primaire de l'Utah*.

Carte-Etats-Primaires-Republicaines-11-mars-copie-1.gif

*Sont indiqués pour chaque Etat le nombre de délégués en jeu, des données propres au Parti républicain et qui diffèrent de l'élection générale (chiffres de l'Associated Press).


Pour plus de détails sur le nombre de délégués remportés par chaque candidat : Nomination républicaine 2012, la course aux délégués.


Pour consulter la liste des Etats votant prochainement : Le calendrier complet des primaires républicaines de 2012.


PLAT 1

 

 

 

                                                                                                                         Portrait-Soufian-Alsabbagh.jpg

 

"L'Amérique de Mitt Romney", la seule

biographie non-anglophone sur le candidat

républicain à la présidentielle de 2012.

par Soufian ALSABBAGH

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 04:14
http://news.feetintwoworlds.org/wp-content/uploads/2010/08/Republican-Logo.jpg

Six mois durant, les 50 Etats américains s'exprimeront tour à tour pour choisir le nominé républicain qui affrontera le président Barack Obama lors de l'élection générale du mardi 6 novembre 2012. De l'Iowa, le mardi 3 janvier, à l'Utah, le mardi 26 juin, une vingtaine de millions d'électeurs se déplaceront aux urnes pour participer aux primaires du parti de l'éléphant.


Les règles du jeu sont très simples : 2.286 délégués étant en jeu, le candidat qui obtient 1.144 délégués, ou plus, sera investi à la Convention nationale républicaine de Tampa (FL), qui aura lieu du 27 au 30 août 2012.


Si la course devait être jouée très rapidement, comme il est de coutume côté républicain, alors les derniers Etats voteraient "pour du beurre", car un seul candidat resterait en lice pour réclamer aux délégués républicains la nomination du parti. Si un duel au long cours devait avoir lieu, alors les primaires qui clôtureront la première partie de l'année électorale américaine prendront une importance considérable.


Le tableau ci-dessous dresse un calendrier complet des primaires et caucus du parti de l'éléphant pour 2012.

 

 

JANVIER 2012 – 4 Etats – 115 délégués en jeu

 

1.

Mardi 3 Janvier

Iowa

28 délégués

2.

Mardi 10 Janvier

New Hampshire

12 délégués*

3.

Samedi 21 Janvier

Caroline du Sud

25 délégués (TAV)*

4.

Mardi 31 Janvier

Floride

50 délégués (TAV)*

 

 

FEVRIER 2012 – 6 Etats – 187 délégués en jeu

5.

Samedi 4 Février

Nevada

28 délégués

6.

Mardi 7 Février

Colorado

36 délégués

(76 délégués en jeu)

Minnesota

40 délégués

8.

Samedi 11 Février

Maine

24 délégués

9.

Mardi 28 Février

Michigan

30 délégués*

 

(59 délégués en jeu)

Arizona

29 délégués (TAV)*

 

 

MARS 2012 – 19 Etats –  823 délégués en jeu

11.

Samedi 3 Mars

Washington

43 délégués

12.

Mardi 6 Mars

 

« Super Mardi »

 

(437 délégués en jeu)

Alaska

27 délégués

 

Géorgie

76 délégués (TAV)

 

Idaho

32 délégués (TAV)

 

Massachusetts

41 délégués

 

Dakota du Nord

28 délégués

 

Oklahoma

43 délégués

 

Tennessee

58 délégués

 

Ohio

66 délégués

 

Vermont

17 délégués (TAV)

 

Virginie

49 délégués

22.

Samedi 10 Mars

Kansas

40 délégués

Wyoming

29 délégués

24.

Mardi 13 Mars

Alabama

50 délégués

(107 délégués en jeu)

Hawaii

20 délégués

Mississippi

37 délégués

27.

Samedi 17 Mars

Missouri

52 délégués

28.

Mardi 20 Mars

Illinois

69 délégués

29.

Samedi 24 Mars

Louisiane

46 délégués

 

 

AVRIL 2012 – 8 Etats – 329 délégués en jeu

30.

Mardi 3 Avril

« Primaires du Potomac » (98 dél.)

Maryland

37 délégués (TAV)

Washington, DC

19 délégués (TAV)

Wisconsin

42 délégués (TAV)

34.

Mardi 24 Avril

Connecticut

28 délégués (TAV)

 

« North-Eastern Swing »

(231 délégués en jeu)

Delaware

17 délégués (TAV)

New York

95 délégués (TAV)

Pennsylvanie

72 délégués

Rhode Island

19 délégués

 

MAI 2012 – 7 Etats – 432 délégués en jeu

38.

Mardi 8 Mai

Indiana

46 délégués (TAV)

(132 délégués en jeu)

Caroline du Nord

55 délégués

Virginie Occidentale

31 délégués (TAV)

41.

Mardi 15 Mai

(64 délégués en jeu)

Nebraska

35 délégués

Oregon

29 délégués

43.

Mardi 22 Mai

(81 délégués en jeu)

Arkansas

36 délégués

Kentucky

45 délégués

45.

Mardi 29 Mai

Texas

155 délégués

JUIN 2012 – 7 Etats – 405 délégués en jeu

46.

Mardi 5 Juin

 

(299 délégués en jeu)

Californie

172 délégués (TAV)

Montana

26 délégués (TAV)

New Jersey

50 délégués (TAV)

Nouveau Mexique

23 délégués

Dakota du Sud

28 délégués

51.

Mardi 26 Juin

Utah

40 délégués (TAV)

Les caucus sont signalés par un fond jaunâtre, tandis que les primaires sont signalées par un fond verdâtre.


* Sont marqués d’une étoile les Etats qui se sont vus sanctionnés par le Parti républicain : ayant trop avancé la date de leur primaire, ils ont été privés de la moitié de leurs délégués.


La mention (TAV) indique un scrutin « winner takes all » (« tout au vainqueur »), où le candidat remportant le plus de voix empoche la totalité des délégués en jeu dans l’État (at-large), ou dans chaque district.


En gras sont indiqués les scrutins d’importance, que ce soir du fait de leur placement dans le calendrier ou leur important nombre de délégués.

PLAT 1

 

 

 

                                    Portrait fond noir dégradé

 

"L'Amérique de Mitt Romney", la seule

biographie non-anglophone sur le candidat

républicain à la présidentielle de 2012.

par Soufian ALSABBAGH

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 04:10

 

(Mis à jour le dimanche 5 février 2012)

 

Iowa, New Hampshire, Caroline du Sud, Floride et Nevada seront les cinq premiers Etats à voter, début 2012, pour choisir leur candidat à l'investiture du parti de l'éléphant. Celle-ci sera officiellement délivrée fin août 2012, avant que ne s'engage la campagne générale contre le président démocrate Barack Obama.


Il est de coutume, côté républicain, que les primaires ne durent pas ; les Etats qui votent les premiers prennent donc une importance extrême, car ils influencent le choix des électeurs indécis qui s'expriment par la suite. Obtenir de bons résultats dans les cinq premiers Etats est une condition sine qua non pour remporter la nomination.


Le tableau ci-dessous propose un aperçu de l'état de la course, en fonction des sondages, dans les cinq premiers Etats à voter. En particulier, il convient de surveiller de près le nom des leaders dans l'Iowa et le New Hampshire, car depuis plus de trente ans, le duel pour l'investiture s'est toujours joué entre les vainqueurs du "Hawkeye State" et du "Granite State", quand ils étaient différents.



Mardi 3 Janvier 2012

Iowa (Caucus)

Spot Iowa

- 28 Délégués

- 6 Grands Electeurs

RESULTAT FINAL 2012

(122.225 suffrages exprimés)

RICK SANTORUM 24,6% (29.839)

Mitt Romney 24,5% (29.805)

Ron Paul 21,4% (26.036)

Newt Gingrich 13,3% (16.163)

Rick Perry 10,3% (12.557)

Michele Bachmann 5% (6.046)

Résultats 2008 (34 délégués)

Répartition %votes / délégués

Mike Huckabee 34,5% / 17

Mitt Romney 25,2% / 12

Fred Thompson 13,4% / 0

John McCain 13% / 3

Ron Paul 9,9% / 2

Rudy Giuliani 3,4% / 0




Mardi 10 Janvier 2012

New Hampshire (Primaire)

Spot NH

- 12 Délégués

- 4 Grands Electeurs

RESUTLAT FINAL 2012

(248.448 sufrages exprimés)

MITT ROMNEY 39,3% (97.591) - 7 délégués

Ron Paul 22,9% (56.872) - 3 délégués

Jon Huntsman 16,9% (41.964) - 2 délégués

Newt Gingrich 9,4% (23.421)

Rick Santorum 7% (23.405)

Rick Perry 0,7% (1.764)

Résultats 2008 (12 délégués)

Répartition %votes / délégués

John McCain 37,7% / 7

Mitt Romney 32,2% / 4

Mike Huckabee 11,4% / 1

Rudy Giuliani 8,7% / 0

Ron Paul 7,8% / 0

Fred Thompson 1,2% / 0

Samedi 21 Janvier 2012

Caroline du Sud (Primaire)

Spot South Carolina

- 25 Délégués (Tout au vainqueur)

- 9 Grands Electeurs

RESULTAT FINAL 2012

(601.171 suffrages exprimés)

NEWT GINGRICH 40,5% (243.151) - 23 délégués

Mitt Romney 27,8% (167.278) - 2 délégués

Rick Santorum 17% (102.053)

Ron Paul 13% (77.994)

Herman Cain 1,1% (6.326)

Rick Perry 0,4% (2.495)

Résultats 2008 (24 délégués)

Répartition %votes / délégués

John McCain 33,2% / 18

Mike Huckabee 29,9% / 6

Fred Thompson 15,6% / 0

Mitt Romney 15,3% / 0

Ron Paul 3,6% / 0

Rudy Giuliani 2,2% / 0




Mardi 31 Janvier 2012

Floride (Primaire)

Spot Florida

- 50 Délégués (Tout au vainqueur)

- 29 Grands Electeurs

RESULTAT FINAL 2012

(1.669.462 suffrages exprimés)

MITT ROMNEY 46,4% - 50 délégués

Newt Gingrich 31,9%

Rick Santorum 13,3%

Ron Paul 7%

Rick Perry 0,4%

Jon Huntsman 0,4%


Résultats 2008 (57 délégués)

 Répartition %votes / délégués

John McCain 36% / 57

Mitt Romney 31% / 0

Rudy Giuliani 14,7% / 0

Mike Huckabee 13,5% / 0

Ron Paul 3,2% / 0

Fred Thompson 1,2% / 0

Samedi 4 Février 2012

Nevada (Caucus)      

Spot-Nevada.jpg

- 28 Délégués

 - 6 Grands Electeurs

RESULTAT FINAL 2012

(16.650 suffrages exprimés)

 MITT ROMNEY 42,6% - 11 délégués

Newt Gingrich 26% - 3 délégués

Ron Paul 18,4% - 2 délégués

Rick Santorum 13% - 1 délégué



Résultats 2008 (31 délégués)

Répartition %votes / délégués

Mitt Romney 51,1% / 18

Ron Paul 13,7% / 4

John McCain 12,8% / 4

Mike Huckabee 8,2% / 2

Fred Thompson 7,9% / 2

Rudy Giuliani 4,3% / 1

PLAT 1

 

 

 

                                                                                                                         Portrait fond noir dégradé

 

"L'Amérique de Mitt Romney", la seule

biographie non-anglophone sur le candidat

républicain à la présidentielle de 2012.

par Soufian ALSABBAGH

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 06:56

PLAT 1

L'Amérique de Mitt Romney est la seule biographie en français sur l'adversaire de Barack Obama lors de l'élection présidentielle de 2012.


 

Grâce à sa victoire dans la primaire du Texas, Mitt Romney a officiellement atteint le nombre de délégués nécessaires pour être le nominé du Parti républicain lors de l’élection générale de novembre. Son objectif, annoncé depuis des mois, est de faire de Barack Obama « le président d’un seul mandat ».


 

Le résultat ne faisait guère de doute : avec Ron Paul comme seul adversaire lors du scrutin interne d’hier, Romney s’est imposé avec environ 70% des voix. Le nombre de délégués qu’il a remporté au Texas, estimé à 97 par l’Associated Press, est plus que suffisant pour lui permettre de surpasser la barre des 1.144 unités nécessaires pour s’adjuger la nomination républicaine lors de la Convention nationale de Tampa (Floride), qui aura lieu fin août.


Course del 30 Mai TX


La victoire de Romney est historique. L’ancien homme d’affaires est le premier nominé non-protestant de l’histoire moderne du GOP. Il sera le premier mormon de tous les temps à être investi par l’un des deux grands partis.


Contextuellement, la victoire de Romney pourrait paraître contradictoire : un candidat au tempérament calme et posé a acquis les faveurs d’une base conservatrice ardente, un homme du Massachusetts pilotant un parti ancré dans le Sud, une girouette (flip-flopper) dirigeant une famille politique qui est en quête perpétuelle de « puritisme » idéologique depuis plus de trente ans.


Pourtant, Romney s’est montré plus que capable, depuis un an quasiment, de rassurer une base électorale ultraconservatrice. Cela au prix d’une campagne menée tambour battant, qui aura su résister aux multiples assauts des candidats se réclamant du Tea Party lors des primaires.

 

 

Se profile à présent pour l’ancien gouverneur du Massachusetts une élection présidentielle qui sera jouée à couteaux tirés entre démocrates et républicains.


D’emblée, Mitt Romney débute la course avec les désavantages du challenger face au président sortant. Mais le GOP a de bonnes raisons d’espérer : les récents sondages menés à l’échelle nationale montrent que son candidat fait jeu égal ou presque avec Barack Obama.


sn 29 mai


Un signal positif pour les républicains à cinq mois de l’échéance de novembre, même si la prudence reste de mise : à la même époque en 2004, le sénateur démocrate John Kerry possédait deux points d’avance sur le président sortant Bush, avant de perdre finalement l’élection de novembre pour 120.000 voix en Ohio.


L’Ohio, comme à son habitude depuis quarante ans, risque de peser lourd dans le décompte final au Collège électoral. Mitt Romney a d’ores et déjà fait du « Buckeye State » la cible privilégiée de ses spots publicitaires. Seront également à surveiller de près la Floride et la Virginie, Etats dans lesquels les sondages sont très serrés.


Romney semble a priori avoir l’ascendant dans certains « Etats rouges » un temps visés par les démocrates, Arizona et Géorgie au premier chef. Le président sortant aura sans doute une marge de manœuvre plus limitée qu’il y a quatre ans, puisque deux de ses conquêtes symboliques, l’Indiana et la Caroline du Nord, semblent aujourd’hui pencher pour le camp républicain.


Carte Vierge Sondages Novembre


Cette partie d’échecs sur la carte des Etats-Unis s’annonce comme l’une des plus chères – sinon la plus chère – de l’histoire. Chaque camp, à la faveur des « Super PAC », qui permettent de lever des fonds de façon illimitée, pourrait dépasser la barre mythique du milliard de dollars. En 2008, Barack Obama avait déjà battu tous les records en amassant la bagatelle de 750 millions de dollars.


 

L’élection de novembre risque donc d’être serrée. Le sort de Barack Obama est clairement suspendu à l’état de l’économie dans cinq mois, et en particulier au marché de l’emploi américain. La barre historique des 7,2% de chômage, qui assure la réélection des présidents sortants depuis les années 1930, est quasiment hors de portée.


Mais les démocrates sauront sans aucun doute tirer profit du climat d’insurrection au Parti républicain. Le fait que Romney n’ait acquis la nomination de son parti qu’au prix d’un virage complet vers la droite est une occasion supplémentaire pour Barack Obama de tenter de diaboliser son adversaire.


Avec la prééminence du financement illimité des campagnes et un schéma clair entre diabolisation et critique acerbe sur l’état de l’économie du pays, cette élection s’annonce aussi passionnante que polarisante, voire désagréable et malsaine.



Barack Obama verra-t-il sa tête, comme celle de nombreux chefs d’Etats depuis le début de la crise, rouler aux pieds d’un éléphant républicain victorieux ? Pour savoir si Romney deviendra le 45e président des Etats-Unis d’Amérique, rendez-vous le 6 novembre.


Mais en attendant, et à titre personnel, le pari est d’ores et déjà gagné.

 

(Voir l'article du 4 décembre 2011 : Pour la victoire, Mitt Romney)

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 13:35

 

(Suite de l'article "La course aux délégués : projection jusqu'à juin (1/2)") 

Page précédente : cliquer ici

 


Début mai, la course à la nomination aura sans doute l'allure d'une course contre-la-montre pour Mitt Romney : à ce point de la course, il lui faudra vraisemblablement accumuler environ 400 délégués sur les 837 disponibles en mai et en juin pour se mettre définitivement à l'abri en vue de la convention de Tampa (FL), en août prochain. Il convient de noter que, selon ces estimations, il faudrait à Rick Santorum faire un sans-faute en mai et en juin pour parvenir au "chiffre magique" de 1.144 délégués : le graphique précédent montre que Rick Santorum aurait besoin de 773 délégués, tandis qu'il n'y en aura plus que 837 de disponibles.

 

Le mois de mai présente un profil plus favorable à Rick Santorum, comparé aux Etats votant en avril. Le 8 mai voteront l'Indiana, la Caroline du Nord et la Virginie Occidentale, dont l'électorat est plus conservateur que celui des Etats du Nord-Est. Si le "momentum" emmené par Romney du fait de ses victoires précédentes ne l'a pas définitivement enterré, l'ancien sénateur de Pennsylvanie a de bonnes chances de l'emporter dans ces trois Etats. Romney pourrait néanmoins sauver les meubles du point de vue des délégués, puisque l'Indiana et la Caroline du Nord ont un système d'attribution à la proportionelle. 

 

INDIANA

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

48%

26

397

Romney

37%

15

807

Gingrich

7%

1

140

Paul

8%

1

76

 

CAR. NORD

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

46%

25

422

Romney

38%

21

828

Gingrich

6%

2

142

Paul

10%

4

80

 

VIRG. OCC.

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

50%

28

450

Romney

30%

3

831

Gingrich

3%

0

142

Paul

13%

0

80

 

Le 15 mai, le Nebraska et l'Oregon voteront : le premier, situé en plein coeur du Midwest, est favorable à Santorum : pour ce qui est des primaires disputées jusqu'à présent, Romney n'a pas encore réussi à percer dans cette zone géographique. Quant à l'Oregon, son électorat est plus modéré que celui de la base traditionnelle et comporte une minorité mormone qui devrait être plus que suffisante pour donner un coup de pouce à Romney.

 

NEBRASKA

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

48%

17

467

Romney

42%

12

843

Gingrich

3%

0

142

Paul

7%

0

80

 

OREGON

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

31%

8

475

Romney

52%

13

856

Gingrich

4%

1

143

Paul

14%

3

83

 

Le 22 mai, dans l'Arkansas et le Kentucky, Santorum aura une dernière chance d'entailler le compte de délégués de Romney. Situés dans le Sud, ces Etats sont fortement défavorables au candidat mormon - tout comme l'Alabama, la Caroline du Sud ou le Tennessee l'ont été, par exemple. Ils pourraient également doper l'élan de l'ancien sénateur de Pennsylvanie seulement sept jours avant la primaire cruciale du Texas. Le score de Ron Paul dans le Kentucky sera sans doute tiré par le haut du fait que son fils Rand Paul, sénateur de l'Etat à Washington, y jouit d'une importante popularité.

 

ARKANSAS

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

49%

17

492

Romney

36%

13

869

Gingrich

5%

0

143

Paul

10%

4

87

 

KENTUCKY

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

40%

21

513

Romney

35%

12

881

Gingrich

2%

0

143

Paul

23%

9

96

 

Le 29 mai au Texas, si le décompte des délégués se présente comme indiqué ci-dessus, la bataille fera rage sur les ondes entre Romney et Santorum et les dépenses en termes de publicités (TV, radio) devraient atteindre des sommets. Le Texas est un Etat très conservateur qui, en toute logique, devrait se ranger derrière Santorum. Encore une fois, l'estimation ci-dessous est effectuée deux mois avant les scrutin, et d'ici là, la situation pourrait être tout autre que celle que l'on envisage maintenant.

 

Si Santorum a suffisamment de ressources pour résister jusque là, il devrait néanmoins être significativement devancé sur le plan financier, permettant à Romney de sauver les meubles dans cette primaire où les 155 délégués en jeu seront attribués à la proportionnelle. 

 

TEXAS

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

45%

76

589

Romney

36%

54

935

Gingrich

4%

3

146

Paul

15%

19

115

 

Selon nos estimations, Santorum devrait parvenir à réduire quelque peu l'avance de Romney sur le plan de délégués lors du mois de mai. Néanmoins, l'ancien gouverneur du Massachusetts demeurera en position de force sur le plan comptable : le graphique ci-dessous montre qu'à l'approche du mois de juin, il ne lui manquera que 209 délégués sur les 405 encore disponibles pour remporter la nomination présidentielle du Parti républicain.

 

PROJECTION-30-MAI.jpg

 

 

Le mois de juin devrait asseoir définitivement la domination de Romney. Le "gros lot" du mois, la Californie (5 juin, 172 délégués), est favorable à l'ancien gouverneur du Massachusetts de par sa démographie. Si Santorum décidait de lancer un dernier challenge à son rival sur son terrain, il devra composer avec des droits télévisés qui comptent parmi les plus chers du pays. L'ancien sénateur de Pennsylvanie aura-t-il suffisamment de fonds pour livrer bataille aussi loin dans le calendrier ? C'est fort peu probable, tout autant que la probabilité que Newt Gingrich demeure effectivement en course d'ici juin est faible. Avec les paramètres actuels de la course, les résultats pourraient ressembler à ceci : 

 

CALIFORNIE

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

32%

21

610

Romney

55%

148

1083

Gingrich

2%

0

146

Paul

11%

3

118

 

Seront également en jeu le 5 juin le Montana, le New Jersey, le Nouveau Mexique et le Dakota du Sud. A part le dernier de ces cinq Etats, tous sont favorables à Romney - si bien qu'en principe, l'ancien gouverneur du Massachusetts pourrait officiellement atteindre la barre des 1144 délégués le 5 juin prochain

 

MONTANA

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

35%

8

618

Romney

43%

10

1093

Gingrich

6%

1

147

Paul

16%

4

122

 

NEW JERSEY

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

25%

0

618

Romney

64%

50

1143

Gingrich

2%

0

147

Paul

9%

0

122

 

NOUV. MEX.

Vote populaire

Délégués

Total délégués

 

Santorum

39%

8

626

 

Romney

48%

12

1155

ü

Gingrich

3%

0

147

 

Paul

10%

0

122

 

 

DAK. SUD

Vote populaire

Délégués

Total délégués

 

Santorum

45%

13

639

 

Romney

39%

12

1167

ü

Gingrich

4%

0

147

 

Paul

12%

0

122

 

 

Enfin, la dernière primaire aura lieu le 26 juin dans l'Utah et, sauf cataclysme, elle "comptera pour du beurre" : l'Etat comprend environ 65% de mormons, et Romney s'y était imposé avec 90% des voix il y a quatre ans. Cependant, en cas de scénario plus serré que celui indiqué ci-dessus, l'Utah pourrait être crucial pour permettre à Romney de passer au-dessus de la barre des 1144 délégués.

 

UTAH

Vote populaire

Délégués

Total délégués

 

Santorum

5%

0

639

 

Romney

90%

40

1207

ü

Gingrich

1%

0

147

 

Paul

4%

0

122

 

 

PROJECTION-DELEGUES-FINAL.jpg

 

En vertu de cette estimation sur les trois prochains mois, il est fort probable que le processus des primaires ne soit pas compétitif jusqu'à son terme, les abandons étant probables. Cependant, cette projection permet de bien comprendre pourquoi les adversaires de Mitt Romney s'acharnent à rester en course. L'ancien gouverneur du Massachusetts, sauf à voir ses concurrents renoncer, ne disposera sans doute pas d'une majorité écrasante à Tampa. Dans l'état actuel des choses, il leur est toujours possible de priver Romney des 1144 délégués nécessaires pour s'assurer de figurer en haut du "ticket".


La nomination de Romney demeure cependant très probable car dans notre modèle ne tient pas compte du choix d'environ 100 "super-délégués", représentants de l'establishment républicain qui, le cas échéant, pousseraient sans doute Romney au dessus de la barre des 1144 délégués. 

 

PAGE 1 / PAGE 2

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:57

http://images.politico.com/global/2012/03/120320_romney_illinois_speech_ap_328.jpg

Ann et Mitt Romney fêtent leur victoire, hier soir dans l'Illinois (Photo AP)

 

 

La victoire de Mitt Romney, hier soir dans l'Illinois, a été l'occasion - pour la première fois en trois mois de campagne - pour la presse de reconnaître que s'acharner à présenter la course comme un duel serré entre Romney et Santorum ne rimait pas à grand-chose. En toute logique, et sauf accident de parcours majeur, l'ancien gouverneur du Massachusetts est quasiment assuré de porter les couleurs de son parti lors de l'élection générale de novembre.

 

D'après les estimations livrées par l'Associated Press, le candidat mormon possèderait à présent 300 délégués d'avance sur son plus proche rival, Rick Santorum, tandis que Newt Gingrich et Ron Paul sont quasiment, mathématiquement parlant, hors course. Les trois adversaires de Romney ne se font guère d'illusions quant à leur capacité à engranger les 1144 délégués qui permettent de figurer en haut du "ticket" lors de l'élection de novembre, mais leur espoir est d'accumuler suffisamment de voix pour peser sur la convention nationale républicaine du mois d'août, qui investira officellement le champion du parti de l'éléphant.

 

Essayons donc de nous projeter sur les trois mois de primaires restants pour tenter d'y voir plus clair : Romney parviendra-t-il à atteindre le chiffre fatidique de 1144 délégués, qui rendrait son investiture inévitable ?

 

Pour tenter d'être le plus précis possible, il s'agit de se pencher sur les sondages réalisés dans chaque Etat pour tenter de dégager une juste estimation du vote populaire. Cette donnée dépend aussi de la composition de l'électorat républicain dans chaque Etat. Le pourcentage attribué à chaque candidat se base également sur la façon dont les Etats précédents ont voté. Par exemple, l'Ohio et la Michigan, où Romney s'est imposé, avaient des compositions idéologiques relativement proches, et les scores des candidats y ont été à peu près semblables.

 

Le plus compliqué réside dans l'attribution des délégués en fonction du vote populaire : il s'agit de tenir compte du système d'attribution de chaque Etat pour obtenir la conversion la plus fidèle possible des voix en termes de représentants à la convention. Par exemple, la Floride applique un système "tout au vainqueur" (winner takes all) à l'échelle de l'Etat, tandis que le Maryland applique ce système à la fois par district et à l'échelle de l'Etat.

 

Enfin, ces estimations se basent sur la supposition qu'aucun des quatre candidats actuellement en lice ne se retirera avant le 26 juin. Or, il se pourrait que l'un d'eux renonce, auquel cas le vote populaire, et donc l'attribution des délégués, se verraient considérablement modifiés. En outre, en fonction de chaque Etat, tous les délégués n'ont pas forcément été attribués : le cas échéant, la différence provient de la non-attribution des super-délégués, qui sont libres de choisir le candidat de leur choix lors de la convention républicaine et qui n'ont pas encore fait connaître leur préférence à la presse.

 

Ce samedi aura lieu la primaire de Louisiane. Situé dans le Sud des Etats-Unis, la Louisiane comporte une importante communauté protestante, des électeurs très conservateurs qui sont susceptibles de pencher pour Rick Santorum, comme cela a été le cas la semaine dernière dans l'Alabama et le Mississippi. Et comme il y a sept jours, Romney devrait profiter de son standing grandissant auprès de cet électorat pour sauver les meubles. Gingrich, en perte de vitesse, sera vraisemblablement plus loin, tout comme Ron Paul, qui sera en terrain hostile.

 

LOUISIANE

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

44%

20

283

Romney

35%

13

576

Gingrich

16%

4

139

Paul

5%

0

50

 

Selon cette projection, Romney sera en possession de la moitié des 1144 délégués nécessaires pour remporter la nomination au sortir de la Louisiane. Par la suite, les "primaires du Potomac", qui auront lieu le mardi 3 avril dans le Maryland et à Washington, DC, marquent à la fois la moitié du calendrier et la moitié de la distribution de délégués au travers des Etats-Unis. Romney, dès début avril, serait donc dans le bon tempo pour décrocher la majorité à la convention républicaine.

 

Outre le Maryland et Washington, DC, votera le 3 avril le Wisconsin, un Etat qui pourrait pencher pour Santorum. Romney devrait s'imposer dans le Maryland sans difficulté, tandis que Washington, DC, lui offre une bonne occasion de se démarquer de Santorum : l'ancien sénateur de Pennsylvanie a échoué lors de la procédure d'inscription sur les listes électorales et ne pourra pas prétendre à l'obtention d'un seul délégué.

 

WISCONSIN

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

47%

33

316

Romney

40%

9

585

Gingrich

13%

0

139

Paul

5%

0

50

 

WASH’N, DC

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

0%

0

316

Romney

65%

16

601

Gingrich

25%

0

139

Paul

10%

0

50

 

MARYLAND

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

34%

6

322

Romney

50%

31

632

Gingrich

11%

0

139

Paul

5%

0

50

 

Après une pause de trois semaines, les candidats ont rendez-vous pour le "North-Eastern Swing". Sur un terrain très favorable à Romney, Santorum ne pourra compter que sur son Etat d'attache, la Pennsylvanie, pour remplir son tableau de victoires. Après le vote de New York, du Delaware, du Connecticut et de Rhode Island, l'ancien gouverneur du Massachusetts devrait entamer le mois de mai avec une avance plus que significative sur Santorum (421 délégués).

 

NEW YORK

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

26%

5

327

Romney

58%

87

719

Gingrich

5%

0

139

Paul

13%

0

50

 

DELAWARE

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

33%

0

327

Romney

48%

17

736

Gingrich

7%

0

139

Paul

12%

0

50

 

CONNEC’T

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

26%

3

330

Romney

60%

22

758

Gingrich

4%

0

139

Paul

10%

0

50

 

RHODE ISL.

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

28%

6

336

Romney

55%

10

768

Gingrich

7%

0

139

Paul

10%

0

50

 

PENNSYLV.

Vote populaire

Délégués

Total délégués

Santorum

48%

35

371

Romney

40%

24

792

Gingrich

6%

0

139

Paul

6%

0

50

 

 

PROJECTION-25-AVRIL.jpg

 

 

PAGE 1 / PAGE 2


 

(Suite de l'article "La course aux délégués : projection jusqu'à juin (1/2)") : cliquer ici.


Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article