25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 14:34

http://images.politico.com/global/news/110917_rick_perry_ap_605.jpg

 

 

Son sursaut d'orgueil est encore dans toutes les têtes. A Las Vegas, il y a une semaine précisément, Rick Perry s'en prenait directement à son adversaire Mitt Romney, parvenant à faire sortir l'inébranlable homme d'affaires de ses gonds. En difficulté dans les sondages depuis un mois, Perry entend s'appuyer sur cet épisode marquant pour remettre sa campagne sur de bons rails. A 70 jours des premiers scrutins, le gouverneur du Texas a engagé une véritable refondation de son effort présidentiel.

 

Entré en campagne en grande pompe le 13 août dernier, Rick Perry a vu ses chiffres décoller dans les sondages - jusqu'à 38% - laissant loin derrière lui le favori de l'establishment républicain Mitt Romney. Mais miné par des performances très médiocres lors des quatre premiers débats, il a dû laisser filer l'étiquette de "candidat anti-Romney N°1" à Herman Cain. Aujourd'hui, dans le dernier sondage national de CBS et du New York Times, Perry pointe seulement à 6% des intentions de vote.

 

Mais plusieurs signes montrent, depuis quelques jours, que sa candidature est loin d'être terminée. Tout d'abord, les finances du gouverneur du Texas sont au beau fixe. Il y a dix jours, la Comission électorale fédérale dévoilait que Perry, avec 15 millions de dollars, avait levé plus de fonds que Romney. Or, en matière d'élections aux Etats-Unis, l'argent est le nerf de la guerre.

 

Avide de transformer ce capital monétaire en un redécollage efficace dans les sondages, Perry a annoncé avoir investi 200.000 dollars en publicités dans l'Etat de l'Iowa. Le 3 janvier prochain, le "Hawkeye State" s'exprimera en premier dans la course à la nomination républicaine ; il possède donc une importance considérable. Dès demain, les habitants de l'Iowa pourront sans aucun doute voir défiler des spots télévisés de Perry dirigés directement contre l'ancien gouverneur du Massachusetts.

 

Perry n'aura de cesse, au cours des 70 prochains jours, de déboulonner la campagne de Romney, jusqu'ici remarquable de stabilité. Pour ce faire, le Texan a fait le ménage parmi son équipe de hauts conseillers pour faire appel à des poids lourds du parti de l'éléphant. Par exemple, le gouverneur de Floride Rick Scott a mis à la disposition de Perry quelques uns de ses émissaires spécialistes en matière de provocation.

 

Pour illustrer le ton agressif de l'équipe de Perry, une source proche de Perry a confié ce matin au journal Politico : "Mitt Romney est sur le point de découvrir ce que c'est que de ramener un couteau pour un combat de rue". Aujourd'hui, dans une interview avec CNBC, Perry lui-même a déclaré qu'il "considérait que Romney est un gros minet", en référence à la fortune de l'ancien homme d'affaires, récemment estimée à plus de 250 millions de dollars.

 

Ce nouveau départ de Rick Perry intervient juste au moment où Cain, perdu par des déclarations maladroites sur l'avortement, est en perte de vitesse. Quant à Romney, il fait toujours la course en tête, mais sans parvenir à se détacher clairement de ses adversaires. Malgré des sondages au plus bas, les conseillers de Perry ont choisi le bon tempo pour rappeler que leur poulain est loin d'être mort et enterré.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article

commentaires