27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:13

 

 

 

 

Une grande partie du corps électoral républicain est probablement en accord avec les propos et la philosophie émanant de cette vidéo de Mitt Romney : taper sur les pauvres, prétendre qu'ils ne payent pas d'impôts, qu'ils sont des assistés, etc. C'est de la viande rouge pour l'électorat de base du candidat républicain.


Pour autant, la préoccupation première de Mitt Romney, à moins de deux mois de l'élection américaine, doit-elle être celle-ci ? Non.


Romney rate le coche auprès des centristes


Le problème de Mitt Romney, à cette heure-ci, réside plutôt dans la séduction des indécis, des centristes. En effet, ce sont eux qui vont faire basculer l'élection dans un sens ou dans l'autre. Les voix qui comptent se trouvent notamment en Virginie, en Floride, dans l'Ohio et dans le Wisconsin, qui sont les principaux swing-states.


Or, que fait le candidat républicain en tenant des propos extrêmes contre "les pauvres" ? Il effraie et dégoute cet électorat. Qui plus est avec un coup double, puisqu'il avait déjà qualifié de "honteuse" la réaction de Barack Obama à la mort de l'ambassadeur américain en Libye, intervenue lors de violentes manifestations à Benghazi la semaine dernière. Les relations internationales nécessitant beaucoup de doigté, Mitt Romney avait révélé son manque de stature dans ce domaine.


S'il ne parvient pas à séduire les centristes dans les Etats-clés, le candidat républicain peut tirer un trait sur cette élection présidentielle. Et force est de constater que le temps commence à lui manquer.


Une campagne électorale peu brillante


Au début de la campagne électorale américaine, le candidat républicain – quel qu'il aurait été – avait de nombreux atouts de son côté. La crise économique et le bilan d'Obama donnaient matière à se valoriser. On peut presque dire que théoriquement, c'était à Romney de gagner.


Pourtant, ce dernier n'a même pas su capitaliser sur l'économie, qui aurait dû être le point fort des républicains. Et aujourd'hui, à 50 jours de l'élection, plusieurs éléments montrent que sa campagne est toujours faible.


-   Son agenda d'aujourd'hui, globalement semblable à ceux des autres jours, fait état de déplacements en Californie, dans l'Utah et au Texas, pour des événements privés. Autrement dit, aucun Etat-clé et aucune volonté de faire campagne, d'aller au-devant des électeurs. A l'inverse, Barack Obama se rend aujourd'hui en Virginie, dans l'Ohio et en Floride (des Etats indécis), pour des événements publics. Il va tenter de convaincre, de faire vibrer les Américains.


Romney moins bon que McCain en son temps


Mitt Romney n'est pas un candidat républicain brillant, loin de là. En 2008, John McCain était bien meilleur, il avait a minima tenté fédérer et séduire les centristes.


Le fond d'une présidentielle US, c'est de réunir les Américains et de réinventer la nation tous les quatre ans.


La vidéo sortie aujourd'hui est du pain béni pour Obama, qui ne manquera pas de dire que son adversaire joue la division, alors que lui œuvre pour la nation toute entière en tant que président.

 

 

Propos recueillis par Hélène Decommer, du Plus du Nouvel Observateur. Article paru le 18 septembre.

 


Pour tout savoir sur l'élection présidentielle américaine de 2012
 
 
PLAT 1 Couv NDA

L'Amérique de Mitt Romney, la seule biographie en français sur l'adversaire du président Barack Obama. 

La Nouvelle Droite Américaine : La radicalisation du Parti républicain à l'ère du Tea Party, à paraître chez Demopolis le 30 août prochain.

 Retrouvez La Quatrième Voie sur Facebook et Twitter Logo-FB.jpg twitter-bird-white-on-blue

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans 2012
commenter cet article

commentaires