31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 09:34

http://images.politico.com/global/news/111030_herman_cain_605_ap.jpg

 

Dimanche soir, le journal américain Politico dévoilait que deux femmes se seraient plaintes auprès de leurs collègues, dans les années 1990, d'une attitude "sexuellement suggestive" de la part d'Herman Cain, alors à la tête de l'Association des restaurants américains. Le favori actuel des médias pourrait rapidement subir les contrecoups politiques de cette affaire, à bientôt deux mois du début des primaires républicaines.

 

Selon Politico, "les deux femmes se seraient plaintes d'une attitude "sexuellement suggestive" qui les aurait mises en colère et dans l'embarras. (...) Elles auraient signé des accords avec le groupe de restauration, celui-ci leur versant des indemnités pour quitter l'association. Les accords incluraient des clauses qui auraient empêché les deux femmes de parler de leur départ."

 

Plus précisément, Politico rapporte que "les incidents porteraient sur des questions sexuellement suggestives dans des hôtels accueillant des conférences, dans les bureaux de l'association présidée par Cain, ainsi que lors d'événements sponsorisés par cette même association". Les sources auraient décrit "des comportements qui ne seraient pas ouvertement sexuels, mais qui auraient mis les employées dans l'embarras dans le cadre d'une relation professionnelle".

 

Pour laisser à Cain la possibilité de s'expliquer, le journal révèle qu'il a attendu 10 jours avant de dévoiler l'affaire au public. Chose que son équipe a refusé de faire. Tout juste le porte-parole de Cain a-t-il annoncé qu'il était "vaguement familier" avec ces accusations. Politico déclare aujourd'hui être en possession du nom des deux femmes, mais que pour des motifs de confidentialité, ceux-ci seraient gardés secrets.

 

En réaction à la publication de l'affaire, le porte parole de Cain a tenté de contre-attaquer : "Puisque les critiques de Cain n'ont pas eu beaucoup de succès en attaquent ses idées, ils s'essayent désormais à l'attaque personnelle. (...) La seule chose que je peux vous dire maintenant, c'est que c'est une affaire par la biais de laquelle l'establishment essaye de s'attaquer à Cain".

 

Le favori des sondages, aujourd'hui en déplacement à Washington pour délivrer un discours au prestigieux National Press Club, ne pourra sans doute pas échapper aux questions de la presse. L'affaire tombe au moment où l'ascension de l'ancien PDG de Godfather's Pizza dans l'opinion en faisait un candidat de plus en plus crédible pour affronter Barack Obama en novembre 2012. Par exemple, il a obtenu, ce mercredi, une rencontre avec les membres républicains du Congrès, ce qui était une bonne occasion de conquérir des soutiens haut-placés. Désormais, ces derniers seront sans doute moins enclins à appuyer la candidature de Cain.

 

L'heure des premiers votes se rapproche dangeureusement : l'Iowa, le premier Etat à voter, se rend aux urnes le 3 janvier prochain. Les jours à venir, marqués par un débat dans l'Illinois le 9 novembre, nous donneront l'occasion de voir si Cain pourra continuer sur sa lancée, en dépit des révélations de Politico.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article

commentaires