11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 15:17

 

 

 

L’ancien gouverneur a été rattrapé sur le fil dans le « Hawkeye State », il y a quatre ans de cela. Grâce à une véritable bombe atomique lancée par Mike Huckabee en décembre 2007, le soutien que Romney s’était accaparé auprès de l’électorat évangéliste s’est évaporé en quelques jours. Ayant retenu les leçons du passé, l’ancien homme d’affaires a décidé de minorer les caucus de l’Iowa cette année. Pourtant, un récent sondage montre qu’il y reste en tête (23% des intentions de vote), à moins de 90 jours du scrutin.

 

S’investir massivement en Iowa comporte des risques pour Romney. Il l’avait fait il y a quatre ans, avant de lourdement chuter contre Mike Huckabee. Cette année encore, Tim Pawlenty a dû se retirer de la course à la présidentielle après avoir fini troisième de l’Iowa Straw Poll, devancé largement par Bachmann et Paul.

Pour Romney, faire campagne en Iowa pour finalement s’y incliner pourrait briser l’effet d’entrainement que sa stratégie prévoit. Il a en effet posé ses valises dans le New Hampshire, qui vote en seconde position, pour y lancer son effort présidentiel. Sans la victoire dans le « Granite State », la nomination est impensable pour Romney.

En revanche, tenir compte des sondages et s’investir en Iowa pourrait lui rapporter gros, puisque deux victoires sur les deux premières consultations lui permettrait sans doute de mettre KO le camp Perry. Le gouverneur du Texas compte en effet sur la victoire en Iowa pour tenter de rallier la Caroline du Sud, qui vote en quatrième position, sans trop de retard sur Romney. Ce dernier est annoncé vainqueur dans le New Hampshire et au Nevada.

 

L’ancien homme d’affaires vient de dévoiler qu’il sera en Iowa fin octobre. Un signe qu’il compte disputer fermement le « Hawkeye State » à Perry ? Pas vraiment. Il y a fort à parier que sa stratégie consiste simplement à ne pas s’y faire oublier des électeurs et à y faire un score important, quitte à laisser filer la victoire au gouverneur du Texas.

La donne Herman Cain rentre aussi en ligne de compte. L’ancien patron de Godfather’s Pizza est classé deuxième dans le dernier sondage sorti en Iowa. Avec 20% des intentions de vote, il devance largement Perry (10%), dans un mouvement qu’il faut davantage imputer à la méforme du Texan ainsi qu’à l’intérêt provisoire des médias envers Cain.

Idéalement, si Cain poursuit sur sa lancée jusqu’à janvier en Iowa, il pourrait diviser le gâteau à un point tel que Romney s’impose avec seulement un quart des voix. Mais étant donné les moyens importants dont dispose Perry, nul doute qu’il ne laissera pas l’Iowa filer ainsi. En effet, cet Etat est à Perry ce que le New Hampshire est à Romney : une défaite et la Maison-Blanche s’éloignera définitivement.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Soufian ALSABBAGH - dans Primaires républicaines
commenter cet article

commentaires